Ils n’ont toujours pas trouvé de solution à cette controverse, qui vaut bien celle de Valladolid, ou mieux encore, la querelle sur le sexe des anges (Clicanoo.com, 10/08/08)

Publié le par François Alex

Controverse. Dans la perspective de 22e congrès du PS qui se tiendra en novembre, à Reims, les hiérarques socialistes font feu de tout bois pour se distinguer de la masse des prétendants.

Bertrand Delanoe, le maire de Paris, s’est déclaré « libéral et socialiste », fondant son « outing » philosophique sur de solides références. De quoi rendre enragés les plus marxisants, dont une Ségolène Royal, subitement amnésique, qui a fulminé une condamnation sans appel de l’intéressé : “Il n’y a pas besoin d’aller chercher du vocabulaire de nos adversaires politiques, on n’a pas besoin d’aller chercher des concepts qui sont à la source même des désordres du monde et des malheurs du monde, pour pouvoir redonner de l’espoir aux hommes et aux femmes.”

Pourtant, peu avant sa présidentielle perdue, la madonne de Charente Poitou expliquait : « Nous, socialistes, nous sommes des libéraux au sens politique originel car nous sommes ardemment attachés aux libertés individuelles et démocratiques. (…) Donc, pas question de jeter l’opprobre sur le mot lui-même… »

De quoi laisser pantois le militant de base.

Conscient de ce désarroi prolétarien, Laurent Fabius, ex-premier ministre et héros de l’émission « La tête et les jambes », en 1970, a jugé « tout à fait surréaliste » le débat sur le libéralisme au sein du Parti socialiste, profitant de l’occasion pour flinguer ses concurrents en déclarant : « C’est assez surréaliste parce que j’ai cru comprendre jusqu’à maintenant que Bertrand Delanoë et Ségolène Royal avaient les mêmes positions sur le sujet… » Passez muscades… Se sont joints au chœur des marxistes éplorés, Julien Dray, porte-parole du PS, autre prétendant à la sinécure de premier secrétaire, et Benoît Hamon, député européen membre de la direction du courant NPS (ce qui n’est pas synonyme de Ni pute ni soumise, mais qui signifie Nouveau Parti Socialiste !!!!) Le premier a confessé : « Je reste de formation marxiste. Ca ne veut pas dire que je reste dogmatique. Je considère que dans l’analyse de la société de l’époque, tout n’est pas à rejeter. (…) la dictature du prolétariat, (...) je la rejette totalement »,. Ce qui est rassurant quelque part.

Quant au flamboyant Hamon, il a estimé assez « baroque » que Delanoe « nous joue l’ode au libéralisme (…)au moment où le modèle économique libéral est en plein marasme… »

Tout à fait en passant, il y a plus de 30 ans, les socialistes discutaient déjà là-dessus ; ils n’ont toujours pas trouvé de solution à cette controverse, qui vaut bien celle de Valladolid, ou mieux encore, cette fleur de byzantinologie que fut la querelle sur le sexe des anges…

A La Réunion, ni Fruteau, ni Annette ou Lebreton ne se font remarquer sur le sujet. Lors de son premier mandat, le Sieur Gilbert causait volontiers de « l’entreprise municipale », mais la formule a fait long feu, on se demande bien pourquoi. Le pote de Saint-Joseph ne jure que par la VIe République, quant à Fruteau il nous sert une version de proximité de « Retour vers le futur »… Pour tenir son rang le PS-péi serait bien inspiré de rappeler ses intellectuels, Wilfrid Bertile et Jean-Yves Dalleau qui réservent à la Région Réunion le fruit de leur sapience.

Philippe Le Claire 

Les Socialistes et le sexe des anges

CLICANOO.COM | Publié le 10 août 2008

Cette page a été imprimée à partir de l'adresse :
http://www.clicanoo.com/index.php?page=article&id_article=187800

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article