Symbolique de la gazelle en France, outre-Manche et outre-Atlantique (BBC, 03/10/06)

Publié le par François Alex

 

J'ai importé dans cet article de la BBC deux photos : un dessin humoristique de Delisle (Yahoo ! Actualités) autour des éléphants du PS et de la discipline militaire, et une photo de gazelle courant dans la savane, d'origine inconnue, pêchée sur le Net.

Cette photo de gazelle est tirée d'un article de l'Express datant du 17 août et consacré aux PME. Cet article, intitulé "PME, les gazelles à la traîne" s'intègre dans la catégorie "PME, FEMMES ET SOCIALISME" qui a donné naissance aux deux catégories "APRES-PETROLE, ECO-INDUSTRIES" et "AERONAUTIQUE, AEROSPACE VALLEY, CLEAN SKY". Le concept de gazelle, créé par l'Américain David Birch, désigne les entreprises moyennes à forte croissance.

Ségolène Royal, dans la lignée d'Edith Cresson et d'Edwige Avice, s'intéresse particulièrement au sort des PME, comme peuvent en témoigner l'essor du pôle de compétitivité "éco-industries" dans le Poitou Charentes et le "triolisme aéronautique" qu'elle entreprend de pratiquer avec les régions Midi Pyrénées et Aquitaine.

Par ailleurs, le terme de "gazelle" lui est attribué par comparaison avec les "éléphants" du PS... J'ai donc utilisé cette photo pour illustrer le discours d'ouverture de l'Université d'été de La Rochelle, et l'avance qu'elle accuse ("une gazelle, ça court plus vite qu'un éléphant"), non seulement en termes numériques dans les innombrables sondages qui persistent à la créditer d'une avance monstrueuse sur ses collègues et néanmoins amis du Parti Socialiste, mais encore en termes de percées conceptuelles qui préfigurent l'aggiornamento de ce Parti socialiste décrit par Jacques Julliard du Nouvel Observateur dans son article du 8 juin dernier, intitulé "Bad Godesberg à la française".

François Alex
Paris, le 6 octobre 2006.

 

 

 

 

 

BBC News

 

Two rivals have emerged to challenge favourite Segolene Royal for nomination as the French Socialists' presidential candidate in next year's poll.

Ms Royal, 53, faces competition from former Prime Minister Laurent Fabius, 60, and former Finance Minister Dominique Strauss-Kahn, 57.

The deadline closed on Tuesday for candidates to submit their names.

Ms Royal has distanced herself from the party establishment, reaching out to voters with a slick media campaign.

'Gazelle' v 'elephants'


Ms Royal is seen by many as a breath of fresh air in French politics

Dominique Strauss-Kahn (left)
and Laurent Fabius (AP pics)

 

The BBC's Valerie Jones in Paris says Ms Royal has a style of communicating that appeals to the public and French media have nicknamed her "the gazelle", in contrast to the "elephants" - older male rivals in grey suits.

Critics say Ms Royal, a former environment minister, lacks political experience.

In November, the 200,000 Socialist Party members will select a candidate to lead the left's fight to recapture the presidency next April.

Before then, the rivals will have joined battle in television debates.

A recent opinion poll suggests that Ms Royal is ahead of any of her potential rivals by at least 30 percentage points.

Our correspondent says Ms Royal's position seems to have been strengthened by the decision of the failed candidate during the 2002 poll, Lionel Jospin, not to stand again.

Former Culture Minister Jack Lang also dropped out of the race.

The eventual candidate is likely to face the current conservative Interior Minister, Nicolas Sarkozy, in the presidential poll. He is leader of the ruling UMP party.

Last Updated: Tuesday, 3 October 2006, 16:49 GMT 17:49 UK

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article