Formation tout au long de la vie, une idée qui vient du Nord (forum participatif Paris 18ème du 25 janvier 2006)

Publié le par François Alex

Message adressé aux membres de la liste Gonordisk de Yahoo! le 19 janvier 2007.

 

Le comité de campagne du 15 janvier dernier avait notamment pour but de préparer les débats participatifs et notamment celui du 25 janvier prochain (20 H 30, salle de l'Indépendance, 48 rue Duhesme, métro Jules Joffrin).

Jean-Paul Guidoni, lors du dernier comité de campagne du 18ème arrondissement, a insisté sur la notion de formation "tout au long de la vie".

Plus tard, au cours du débat, Daniel Vaillant a utilisé l'expression "école de la 2ème chance".

En France, le concept de 2ème chance semble une percée conceptuelle tant le système français d'évaluation professionnelle est basé sur la formation "initiale".

Le Danemark, la Suède, la Finlande sont allés beaucoup plus loin: là-bas, c'est l'école de la 3e, 5e, 8e,.., 14e chance...

"formation tout au long de la vie" est sans doute une des meilleures traductions du mot barbare "flexicurity" construit en assemblant la FLEXIbilité à la sécuRITE des parcours professionnels.

En décembre dernier, deux colloques se sont tenus à Paris sur la FLEXICURITE, à la Sorbonne et à l'Université de Marne-la-Vallé e. Au colloque de Marne La Vallée, deux enseignements ont été riches d'enseignements, un exposé de Dominique Meda et Alain Lefebvre sur les expériences nordiques et l'exposé de Laurence Laigo, secrétaire nationale de la CFDT.

programme de la conférence de Marne La vallée : http://www.gonordis k.net/article- 4649083.html

quelques données sur la flexicurité: http://www.gonordis k.net/categorie- 578408.html

intervention de Dominique Meda et Alain Lefebvre: http://ddata. over-blog. com/xxxyyy/ 0/28/07/62/ flexicurite/ flexicuritecoolo que7dec_1_ .pdf

Al'issue de la présentation de Dominique Meda et Alain Lefebvre, j'ai demandé aux deux conférenciers quelle serait, compte tenu des différences entre les systèmes sociaux français et nordiques, la première mesure à prendre pour introduire un peu de FLEXICURITE en France.

La réponse a été très claire: développer la formation professionnelle continue.

Dans le Projet socialiste, on utilise l'expression de "sécurité sociale professionnelle", mais cette dénomination donne une vision statique et "assistée" du marché de l'emploi, comme si on allait payer les gens à ne rien faire.

Les politiques d'activation de l'emploi offrent précisément aux citoyens les possibilités de se reconvertir activement en quittant par exemple un secteur sinistré pour pénétrer dans un secteur nouveau, pour abandonner un métier devenu obsolète et entrer dans un métier émergent. etc...

Laurence Laigo, secrétaire nationale de la CFDT, notamment chargée des relations avec les candidats à l'élection présidentielle, a fait un exposé fort intéressant montrant, de la part de la CFDT, une vision étonnamment futuriste.

http://www.gonordis k.net/article- 4830956.html

Tout cela pourrait contribuer à enrichir considérablement le débat du 25 janvier prochain.

Cordialement.

François Alex

Commenter cet article