C'est cette particularité qui fait du blog de Margot Wallström un véritable espace de discussion sur l'Europe, chaotique mais néanmoins convivial (Cafebabel, 12/06/2006)

Publié le par François Alex

cafebabel

Le petit monde de Margot

On ne peut plus évoquer Margot Wallström, la Commissaire européenne suédoise en charge de la communication de l’Union, sans l’associer au mot « blog ». Depuis qu'elle a lancé le sien en janvier 2005, elle a trouvé sa place au cœur de la blogosphère européenne.

Vice-présidente de la Commission Barroso, Margot Wallström est devenue un véritable phénomène dans la communauté des bloggeurs. Pour sa première année d'existence, son blog a suscité près de 4 000 commentaires postés en réaction à ses différents billets. Nombreux sont les internautes à insérer sur leurs propres blogs des liens vers le site de la Commission européenne. Les sentiments du public sont néanmoins partagés, car si Margot Wallström a reçu les éloges du Parlement pour le succès rencontré, elle a par ailleurs essuyé les critiques du quotidien britannique The Guardian qui voit dans son initiative un simple canular opportuniste. Reste à savoir si ce blog permettra l’ouverture d’un débat européen ou s'il ne restera qu'un astucieux moyen pour Wallström de se faire de la publicité.

Un chaos créatif

« Ce que j'apprécie le plus dans la question européenne, c'est la diversité des sujets abordés », écrit un lecteur à propos du blog de Wallström. Les débats passionnés qui se tiennent sur le blog font preuve d'une absence totale de structure et il n'est pas rare que les internautes qui y prennent part exposent d’abord leurs vues quant à l'élargissement de l'Europe pour finir par s'échanger des conseils de lecture, sans aucune logique apparente. Alors que certains d'entre eux répondent directement aux messages publiés par la Commissaire européenne, d'autres préfèrent saisir l'opportunité d'instaurer un réel dialogue. Il est ainsi très difficile pour un non initié de suivre le fil de la conversation. C'est cette particularité qui fait du blog de Wallström un véritable espace de discussion sur l'Europe, chaotique mais néanmoins convivial, permettant par ailleurs de se faire une idée de la vie d'un Commissaire européen.

La liberté d'être différent

Le blog de Wallström fait également office d'espace de libre expression où toute personne disposant d’une connection Internet a la possibilité de proposer un commentaire. Ledit commentaire est alors soumis à un examen minutieux, à la suite duquel Joe Hennon, le modérateur du blog, se réserve le droit de le publier ou de le refuser. Hennon affirme n'avoir rejeté que sept ou huit posts au cours de la première année d’existence du blog, insistant sur la nature ouverte des débats. Mais Hennon va au-delà de son rôle et représente parfois une précieuse mine d'informations pour les internautes engagés dans les discussions : il n’hésite ainsi pas à les renvoyer vers les sites web consacrés aux affaires européennes ou à clarifier certains points relatifs aux institutions européennes.

C’est en anglais que sont rédigés la majorité des messages, notamment les billets postés par Margot Wallström, une caractéristique expliquant pourquoi tant de Britanniques ont été séduits par le blog, particulièrement lors de son lancement. Hennon se souvient d’ailleurs qu’à l’époque, la plupart des participants étaient d'origine anglo-saxonne rendant le blog particulièrement déséquilibré. Mais au lendemain du rejet de la Constitution européenne, d’autres nationalités ont commencé à affluer. Pour le modérateur du forum, « Français et Néerlandais sont les exemples de ce retournement de situation. Soudainement intéressés par le site, ils ont aiguillé les discussions sur la question constitutionnelle, lançant ainsi un véritable débat sur l’avenir de l’Union européenne et de ses institutions ». Au cours de sa première année d’existence, le site a enregistré près d’un million de visites, et plus de 15 000 internautes provenant de l’Europe entière ont régulièrement pris part aux conversations.

Un ordinateur à visage humain

Pour la Commissaire européenne, un tel blog était l’opportunité idéale pour créer un espace virtuel grâce auquel les Européens pourraient dialoguer et s’exprimer en toute liberté. Au vu du nombre croissant de participants, il semblerait qu’elle ait réussi son pari. Pour preuve, ce commentaire d’un internaute français qui écrit qu’une « telle initiative offre la possibilité, par ailleurs trop rare, d’un débat européen ». D’autres saluent cet effort permettant à tous de se forger un point de vue sur les questions européennes : « ce blog est selon moi le moyen le plus approprié de communiquer avec les responsables politiques européens et de s’en faire entendre. Je pense très sincèrement qu’il a su éveiller mon intérêt pour l’Europe plus que tout ce qui a pu être entrepris par le passé », note ainsi l’un d’entre eux.

En outre, le site offre un aperçu particulièrement instructif du travail effectué par la Commission. Et si d’un côté Wallström s’attache à apporter un maximum d’éclaircissements sur les dossiers en cours, elle n'hésite pas à parler de ses différents voyages d’affaires et raconter par le menu ses fêtes de Noël. Une franchise qui ne manque pas de rappeler le Livre blanc sur une politique de communication européenne, adopté en février 2006. Dans ce rapport, la Commission a fait de la nécessité d’une « Europe à visage humain », l’une des clés de sa stratégie. Un objectif bien compris par la Commissaire Wallström. Et peu d’internautes s’en plaignent, l’un d’entre eux affirmant se réjouir « qu’elle agisse et prenne le taureau par les cornes au lieu de se contenter de grands discours sur l’importance de la communication ».

Karolin Schaps - London - 12.6.2006 | Traduction : Delphine Salerno
 
Copyright © 2006 Babel International All Rights Reserved

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article