Avec ce bonus, le PS est laminé. Il tombe en-dessous de 1993. (Exprimeo.fr, 02/06/2007)

Publié le par François Alex

exprimeo.fr

 

sondageifop.jpgSégolène Royal devient victime d'une nationalisation de la législative

L'actuelle présidentialisation donc la nationalisation du scrutin législatif pourrait emporter bon nombre des anciens membres de l'état major de campagne de la leader socialiste.

Le PS reviendra-t-il à l'étiage de 1993 ?

C'est possible. A l'époque, ils étaient 67 députés PS à l'Assemblée Nationale. Aujourd'hui, ils sont 141 auxquels il faut ajouter 8 apparentés donc un nombre de l'ordre de 150 environ.

Lors de la présidentielle du 6 mai 2007, Ségolène Royal a été majoritaire dans 200 circonscriptions. Mais la victoire de N. Sarkozy donne un bonus de 2 à 4 points.

Avec ce bonus, le PS est laminé. Il tombe en-dessous de 1993.

Bien davantage, le plus surprenant dans l'actuelle ambiance, c'est que la présidentialisation écrase le traditionnel coefficient personnel du député.

Il y aurait ainsi près de 80 députés socialistes en position très fragile.

C'est le cas d'Arnaud Montebourg, Bianco, Taubira, Vallini, Migaud, Loncle, Balligand, Delebarre ...

Parmi ces députés, certains n'hésitent plus à "jouer à droite". Ainsi le Député de l'Isère Didier Migaud met-il en évidence dans son dernier bulletin de campagne un mot de recommandation de Pierre Méhaignerie pourtout longtemps associé à l'exécutif national de l'UMP ... Son électorat de gauche attend-il un "tel geste" ? L'avenir le dira.

Publié le 02 Juin 2007

Publié dans LEGISLATIVES 2007

Commenter cet article